2024-02-03 Les Arcs – ski alpin : compte rendu

Arrivée à Bourg-Saint-Maurice en direct de Paris + un Breton de Nantes avec du beurre salé dans ses valises, la fine équipe était au complet. (8 participants)

Au bout du quai, le funiculaire pour atteindre directement l’immeuble avec piscine, sauna et hammam où nous attend un appartement chaleureux avec une immense terrasse privée, plein sud et vue extraordinaire sur les sommets et l’architecture contemporaine remarquable de Charlotte Perriand.

Pour aller sur les pistes en hauteur, à quelques pas, 2 options de télésièges et c’est parti pour rallier Les Arcs 1800, Peisey-Vallandry où même La Plagne grâce à sa liaison par le téléphérique Vanoise Express. Paradiski offre un espace de glisse exceptionnel et des animations, dont un son et lumière dans le garage à dameuses. Sur les pentes, une usine à fête, la Folie Douce en mode rave party en plein air avec des animations sans discontinuer.

Comme d’habitude, ce type de vacances requiert une organisation et une coordination matérielle. Elle fut orchestrée par William à qui nous devons la réussite pleine et entière de ce séjour. Et à chacun d’avoir su trouver l’équilibre relationnel qui convient pour que personne ne parte en courant ou pousse le voisin du haut du télésiège.

Maintenant, place aux scolaires…

Lionel (Yoyo pour les intimes) et William

2024-01-27 au 2024-02-03 Hauteluce 19ème édition !

en attente de photos

Dès 8h30, pour beaucoup d’entre nous du groupe des 10 fidèles d’Hauteluce, c’est le départ … Les accros du ski sont partis, mais cette année, le vicieux verglas les attend au tournant aux aurores. Mon dieu, que ça glisse. Oups !  Attention aux fesses et aux membres. Mais vers 10 h, avec le bon damage nocturne des pistes, et connaissant bien la station, nous allons vers des pentes plus moelleuses, et avons eu de très grands moments de bonheur à dévaler les pentes sur les skis et non sur le cul. 

Selon les aléas de chacun, leurs distractions, le groupe du matin se disloque, se reforme, se redisloque, se réassemble…  C’est un groupe très élastique. Mais, nous nous retrouvons toujours à 12h45 au restaurant de la Ruelle pour un repas bien mérité. Les estomacs piaillent !

Cette année, le midi, c’est régime « frites » du lundi au vendredi avec un accompagnement viande. Le beau temps nous a permis souvent de déjeuner en terrasse, et de parfaire nos couleurs pour préparer notre retour en ville.

Et le soir, par couple de cuisiniers, nous préparons le divin diner pour rassasier ces 10 ventres affamés. A chaque soir, la qualité des plats est fêtée par un ban, dont le volume sonore augmente quotidiennement. Plus les jours passent, plus la concurrence devient rude. A janvier sa galette, à Hauteluce son baba au rhum !

Nous n’attaquons jamais le diner sans un apéritif, moment convivial, et cette année ce sont des cocktails exotiques maison aux fruits et au rhum ! On en redemande chaque soir.

22h-23h, extinction des feux, ça ronfle dur dans le duplex ! Mais avant, des parties de UNO s’engagent, accompagnées d’une tisane, d’un génépi ou autres boissons, et les derniers restes d’énergie du jour s’y défoulent. Pour le jeu, nous avons encore de l’énergie à revendre, plus pour faire perdre les copains que pour gagner.

Quelle belle semaine ! Vivement janvier 2025, on en redemande !

Serge, un fidèle de Hauteluce

2023-09-30 : Compte rendu Flash Assemblée Générale Ordinaire

C o m p t e    r e n d u   s y n t h é t i q u e 
d e   l ’ A s s e m b l é e   G é n é r a l e  O r d i n a i r e 
d u   3 0 / 0 9 / 2 3   d e   t o n    a s s o c i a t i o n 

Cher·e adhérent·e et sympathisant·e, 
le samedi 30 septembre 2023, 63 adhérent·e·s étaient présent·e·s ou représenté·e·s, afin de participer à l’Assemblée Générale de l’Association qui s’est tenue au sein d’activités et festivités proposées sur quatre jours à et autour du Chalet de l’Eychauda (05340, Vallouise-Pelvoux). Plusieurs personnes non membres étaient présentes également, certaines ont même adhéré juste avant l’AG !

 PROCES VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE  ORDINAIRE
(actuellement, pour des problèmes techniques, le  fichier sera envoyé à ceux/celles qui le demanderont en attendant qu’il soit publié sur notre site)

 C O M P T E R E N D U F L A S H  

– Il a été procédé à la lecture :
. du rapports moral sous forme de présentation de toutes les activités pratiquées cette année, de notre organisation et filières pour obtenir certaines certifications
. du rapport financier

Ces derniers ont été approuvés et ont été suivis par des questions de l’auditoire.

Il a été procédé à l’élection du conseil d’administration. Ce dernier se compose désormais de la manière suivante par ordre alphabétique

Alberto M
Dominique D
France M
François-Xavier G
Hadrien R
Matthias B
Olivier K
Philippe R
Renaud L
Santiago E
Victor T
Vincent B

F E S T I V I T E S

Après le repas et avant la soirée dansante, un spectacle mené tambour et voix battant·e·s par trois donzelles et la participation d’acteurs/trices, chanteurs/teuses, danseurs/seuses a suivi et a marqué tous les esprits avec même  remise des Moutain Queen Academy Awards.
Tout le monde ainsi que le couple du chalet qui n’avait jamais vu cela en ont eu plein les oreilles et les yeux ébahis.
Si vous n’y étiez pas, rendez-vous sans faute l’année prochaine ! Demandez à vos proches qui y étaient, elles/ils vous le confirmeront

B U R E A U X E T C O M M I S S I O N S

Le lendemain 1er octobre 2023 le bureau a été élu par le conseil d’administration et est composé de :

Président : Hadrien
Vice-Présidence : Matthias 
Secrétaire : Alberto 
Vice-secrétaire : Dominique
Trésorier : Philippe 
Vice Trésorier : Vincent

Des commissions ont été créées:

Commission Inclusion : Paul, Amélie, Claire
Commission Animation Paris : Maxime
Les autres membres du CA sont invité·e·s à choisir leur commission pour un prochain CA.

 Hadrien délègue à Matthias les responsabilités de la présidence sur les sujets relatifs à la Section Alpine et à la FFCAM : les encadrant·e·s, les sorties FFCAM, la formation des encadrants.

 2- Désignation du bureau de Section Alpine

Président : Matthias
Trésorier : Philippe
Trésorier adjoint : Vincent
Secrétaire : François-Xavier
Commission Ski de randonnée : Claire
Commission Spéléo : (à déterminer)
Commission Alpinisme :(à déterminer)
Commission Randonnée Alpine : Yann
Commission Escalade : Matthias

La présidence a exprimé ses vifs remerciements aux organisateurs/trices ainsi qu’à ceux/celles qui ont participé aux activités de l’association et de sa communication. Elle a aussi exprimé de grands remerciements à Claire et Renaud pour l’impulsion dynamique donnée ces dernières années en faveur du développement de notre association avec ses multiples disciplines désormais encrées au sein de nos activités

  P R E S E N T A T I O N  D’ A C T I V I T E S P O U R L A S A I S O N 2 0 2 3 / 2 0 2 4

Une présentation de notre programme sera faite le lundi 16 octobre 2023 en télé-conférence,
Une information sur les modalités va bientôt être envoyée.

Vous pouvez également vous proposer pour aider l’Equipe désignée cette année afin d’animer nos activités. Des commissions ont même été créées sur certains sujets particuliers.

La Présidence, Hadrien, ainsi que toute l’Equipe du Conseil d’administration de ton association qui est membre de la FFCAM

PS: par manque de temps l’assemblée générale extraordinaire concernant la mise à jour de nos statuts n’a pu se tenir

2023-05-28 : Tournoi International de Paris (TIP) – une première pour l’escalade de notre association !

Le 28 mai dernier, pour la première fois depuis sa création il y a 20 ans, le Tournoi International de Paris (TIP) a proposé de l’escalade, et ceci grâce au dynamisme des grimpeurs et grimpeuses de Grimpe & Glisse. En faveur d’une organisation efficace, imaginée par quelques motivé·e·s depuis 8 mois, qu’a rejoint une belle équipe de bénévoles, cette première édition a été un succès total : 26 participant·e·s à une joyeuse compétition, qui se sont dépassés sous les encouragements et applaudissements des spectateurs.

Un immense merci et un grand bravo à celles et ceux qui ont rendu possible cette magnifique journée, organisateurs au long cours et assureurs, sans oublier les personnes ayant fourni et tenu la buvette, ainsi que les organisateurs du TIP qui nous ont mis à disposition une très belle salle. De magnifiques  photos  sont disponibles, en particulier grâce à notre ami Laurent, par le lien suivant <ici>

Bien sûr, l’aventure ne s’arrêtera pas là, puisque nous réfléchissons déjà à la prochaine édition du TIP, fin mai 2024, et à l’organisation des EuroGames à Lyon en juillet 2025.

Au plaisir de vous voir très bientôt dans les salles, les falaises, les montagnes et les bars !

Claire et Renaud, co-président.e.s de Grimpe & Glisse

Lien photos de toutes les disciplines :https://drive.google.com/drive/folders/1HU10Q9iDSQZtpV0IAc4zi0BdDCLGmb4u

2023-04-28 au 2023-05-02 : Bardenas, Mallos de Riglos, Pena Collarada, Garmo Negro et Enfer

Au départ, il y avait 9 jours de prévus pour bourlinguer dans les Pyrénées Espagnoles, au programme : Pic de l’Aneto, Pic des Posets, Monte Perdido, Vignemale.

En fin de compte la météo sur tout le massif n’est pas bonne du tout. Il y a toujours des solutions, mais il faut aller loin et parfois écourter le séjour. De 9 jours, nous passons à 5 jours. Nous sommes finalement 2, Renaud et Yann, et nous començerons par le plus au sud et toujours sous le soleil, il s’agit d’aller au Désert des Bardenas Reales. Suivront une journée aux Mallos de Riglos, 1 journée à la Pena Collarada et 2 jours pour grimper au Garmo Negro et aux 3 pics d’Enfer.

VENDREDI 28 AVRIL 2023 : Désert des Bardenas Reales

Du soleil et beaucoup de vent au désert des Bardenas !

SAMEDI 29 AVRIL 2023 : Mallos de Riglos

DIMANCHE 30 AVRIL 2023 : Pena Collarada 2886 m

LUNDI 1er MAI 2023 et MARDI 2 MAI 2023 : Garmo Negro et les Pics d’Enfer

L’ascension du Garmo Negro (3051 m)

L’ascension du Pic d’Algas (3036 m)

Bivouac aux lacs de Pondiellos (4 lacs entre 2700 et 2730 m) avec le coucher du soleil sur le Pic du Midi de l’Ossau

Couloir (“Corridor”) pour accéder à la crête des pics d’Enfer

Pic Oriental d’Enfer

Du Pic Central d’Enfer au Pic Oriental d’Enfer

Descente et boucle par les lacs

2023-03-15 au 2023-03-19 : Séjour à Arêches dans le Beaufortain

Séjour “multi-activités” : ski de piste et ski de randonnée

Participants : Hadrien, Thierry W., Igor, Carole, Victor, Benoit, Tarik et Yann


Nos 4 sorties à skis de randonnée

1er jour : Pointe de la Grande Combe 2175 m (2 groupes de 2), Thierry et Igor puis Hadrien et Yann
Snowboard dans la puff pour Carole

2e jour : Cormet D’Arêches
Départ de “Mappa” 1284m
Cormet D’Arêches 2210m
830m de dénivelé
Sortie dites des “enclumes”

Attention, ça botte !

3e jour : Le Grand Mont (2686m)
1000m de dénivelé

Ça dépeaute devant le Mont Blanc !

4e jour : Point du Dard (2489m)
1500m de dénivelé positif


2023-03-13 au 2013-03-18 : La GTA – De Briançon à Barcelonnette

Du 13/03 au 18/03/2023 : GTA – De Briançon à Barcelonnette
Participant.e.s: Claire, Donatien, Fabien, Matthias

Nous sommes donc partis pour la 3e édition de la GTA. Mais qu’est-ce que la GTA ?


La GTA c’est…

…la préparation :

On ne part pas en raid sans s’être renseigné, sans avoir contacté des refuges, réservé des gîtes, ni sans avoir fait des courses et préparé son sac. Il reste les tracés à étudier sur les cartes, observer les pentes, imaginer les risques et aussi repérer les itinéraires bis et échappatoires. Mais même avec une bonne préparation, la GTA ça peut être…

…la surprise :

D’abord une mauvaise : La veille du départ, Sandrine est malade ! Clouée au lit, elle est obligée de nous laisser partir sans elle. (Mais même malade elle est toujours gentille avec nous et nous prête sa voiture !) On roule jusqu’à Gap, y prend le car pour Barcelonnette, puis un taxi qui nous dépose à Fouillouse où on chausse enfin nos skis pour monter au refuge de Chambeyron.

C’est là qu’on tombe (surprise !) sur Juliette, une grimpeuse de GGG de Paris, qui est également en raid avec un groupe d’ami.e.s à elle.

Une de ses amies nous fait jouer un jeu de société thème montagne, qu’elle est en train de développer avec son copain. C’est génial ! On ferait de la pub mais le jeu n’est pas (encore ?) commercialisé. En tout cas dans ce bon moment ensemble nous sommes loin d’imaginer que la GTA, ça peut aussi être…

…l’enfer :

Il s’agit d’abord du Colle dell’Infernetto, un des trois cols à passer au deuxième jour. Mais ça peut aussi faire référence à la tempête de neige qu’on doit également traverser, surtout dans le long vallon de Mary, pour franchir son col homonyme. C’est un détour qu’on a choisi pour éviter le colle di Ciaslaras, plus directe, mais trop dangereux dans les conditions dans lesquelles on se trouve.

On sait qu’il peut y avoir des surprises, donc on se prépare et on prend de la marge, mais avec les conditions (BERA 3), le vent, la neige, on voit notre marge diminuer plus vite qu’on avance. Nous donc voilà épuisé.e.s, à la tombée de la nuit sur une neige très difficile à skier… à 1h du refuge. Chez certains s’installe de la frustration, de la crainte, mais très bientôt…

…le soulagement :

De trouver une bergerie ouverte et bien aménagée. Comme si cette cabane nous avait attendu.e.s, elle nous accueille munie d’une table et deux bancs, et d’un plancher pour se coucher, juste assez large pour nous 4. La nuit n’est certes pas la plus confortable, mais on est quand même contents d’être à l’abri et au chaud (enfin, au moins à l’intérieur des duvets). Et même si personne n’est au courant d’où on est, on a quand même des visiteurs pendant la nuit. Vers 1h du matin, nous sommes réveillé.e.s par deux gendarmes du PGHM qui ont été alertés par la gardienne du refuge de Maljasset, s’inquiétant de notre absence. Notre bergerie se trouve en effet dans une zone blanche, sans aucune couverture de réseau, ce qui nous a empêché de prévenir qui que ce soit de notre demeure. Quant aux gendarmes, ils sont partis nous chercher et ils sont eux aussi soulagés de nous trouver en sécurité (et de ne pas devoir poursuivre la recherche plus loin et plus haut dans la montagne).

Après ces fatigues, une GTA peut aussi être…

…le repos :

Ou bien c’est ce qu’on espérait ! En descendant à Maljasset depuis la bergerie, on veut rester dormir là-bas, nous reposer et reprendre le raid un jour plus tard. Mais la gardienne du refuge nous annonce qu’elle n’a plus de place pour nous. Après un petit déjeuner on part pour Ceillac, déjà repéré comme échappatoire si jamais Saint Véron, la destination de ce jour, serait inatteignable.

La GTA c’est bien du ski de rando, mais parfois c’est aussi finir la descente sur les pistes de ski de fond jusqu’au gîte. Dans un dortoir avec douche que pour nous 4, la GTA c’est même du confort. Puis même avant d’arriver au gîte, on repère un resto en face donc la GTA c’est aussi…

…le régal :

De s’offrir une pizza et une glace à la crème de marron après une douche chaude !

Et que faire le lendemain d’un jour de « repos » ? On va être bien attentifs, parce que la GTA c’est aussi :

LundiFouillouse > Chambeyron890m D+
MardiChambeyron > Maljasset (bergerie)1330m D+
MercrediMaljasset > Ceillac1020m D+
JeudiCeillac > Molines / La Rua1180m D+
VendrediFontgillarde > Aiguilles920m D+
SamediAiguilles > Cervières1340m D+
Aperçu des étpaes

…l’apprentissage :

C’est apprendre à tracer entre des plaques qu’on veut éviter et sans entrer dans des zones trop raides ou exposées. C’est apprendre à prendre sur soi sur une pente à 30° un peu verglacée et où chutes ou glissades sont interdites. Mais c’est aussi apprendre que se moquer des coups de soleil des autres n’est pas une garantie de ne pas en choper soi-même. Car oui, la GTA c’est aussi…

…les paysages ensoleillés :

Qui nous régalent après une ascension fatigante. C’est du vrai plaisir !

Autant de plaisir que les bières et le petit apéro qu’on s’offre le soir à l’arrivée à La Rua (Molines). Parce que sur une GTA, il y a aussi…

…le ravitaillement :

Elément absolument nécessaire pour passer une semaine avec assez à manger, sans pour autant tout devoir porter. Sur cette GTA, ce n’est pas trop un problème car on passe assez souvent dans des villes/villages nous permettant de faire des petites courses.

En revanche cela veut dire qu’on est parfois trop bas pour avoir de la neige au départ. Dans ces cas-là, la GTA c’est aussi…

…le portage :

Porter les skis et chaussures sur le sac pour avancer plus facilement en baskets. Mais comme on avance du sud vers le nord, on monte principalement des faces sud, pour descendre les faces nord qui conservent mieux la neige. On a donc la chance de ne jamais porter à la descente. Et tant qu’on est sur les moyens de déplacement alternatifs, il ne faut pas oublier que la GTA inclut parfois…

…l’autostop :

D’abord pour compenser une navette qu’on doit prendre à Molines pour aller à Fontgillarde, mais qui nous passe devant sans s’arrêter. Puis le dernier jour, un monsieur qui nous amène depuis Cervières jusqu’à Gap. Vu les prévisions de météo peu accueillantes pour le lendemain (pluie), on décide de supprimer la toute dernière étape et de ne pas rester au refuge du Fond des Cervières, mais de descendre (via les pistes de ski de fond) jusqu’à Cervières. C’est là que ce monsieur aimable nous charge dans sa Golf et nous dépose directement devant la gare de Gap, où on avait garé notre voiture au départ.

C’est un bonheur alors, cette GTA !

Non seulement pour avoir trouvé ce gentil conducteur, mais aussi pour la bonne ambiance, les beaux paysages, l’absence d’accident ou blessures, et pour cette équipe de choc et devant tout notre encadrante sensationnelle ! Merci Claire de nous avoir amenés et nous avoir laissés t’accompagner sur ton projet de traverser les alpes en ski !

2023-01-07 au 2023-01-08 : Les Aiguilles d’Arves

Du 07/01 au 08/01/2023 : Course aux Aiguilles d’Arves avec nuit au refuge.
Participant.e.s : Claire, Eric, Fabien, Jérôme, Matthias, Nicolas, Laurent, Sandrine


Une semaine après un nouvel an exceptionnel, avec des températures printanières (19 degrés en janvier, c’était du jamais vu), cette première sortie de l’année, voire première de la saison pour bon nombre des gens du groupe, nous laissait douter. Les images des stations de ski circulaient dans les médias où l’on voyait les restes de neige artificielle grattés et tassés pour former quelque chose qui ressemblait à des pistes ; une station faisait même amener de la neige en hélicoptère. Alors où allions-nous trouver de la neige ? En plus hors-piste bien entendu, comme l’idée du ski de rando est justement d’être loin des stations, dans la « vraie » montagne. Ou bien faudrait-il porter nous skis pendant la moitié de la montée (et de la descente), une idée qui ne faisait pas rêver…

Certain.e.s étaient alors bien surpris quand Claire nous a annoncé qu’on allait bien sûr maintenir la sortie. On se connecte donc l’avant-veille de la sortie à une réunion virtuelle de préparation pendant laquelle Claire et Sandrine nous amenaient à la montagne pour rechercher de la neige et un tracé possible pour notre course – tout virtuellement évidemment. Elles nous ont dévoilé leur travail méticuleux : On prend la carte IGN, vérifie le BERA, puis la carte des pentes et on recoupe avec les photos d’enneigement via satellites et des récits et photos de sorties récentes d’autres passionnés qu’on a trouvé sur internet. Hors station de ski avec ses remontés mécaniques et ses canons à neige ne veut donc pas dire sans technologie !
Résultat de la projection : On devait trouver de la neige, à 100 à 150 m au-dessus du point de départ à Bonnenuit (sic), près de Valloire.

Pendant les 1h45 de route depuis Grenoble nous avions assez de temps pour contempler les vallées principalement vertes, les flancs de montagne tellement peu enneigés. Nous étions donc bien surpris de retrouver la neige – après pas plus de 150m de portage – exactement comme prévu !

Un peu de portage…

Finalement rassurés d’aller faire du ski, nous montâmes alors d’abord jusqu’au Refuge des Aiguilles d’Arves où nous allions passer la nuit. Une fois nos sacs débarrassés des affaires non nécessaires pour le reste da la journée, nous prîmes la suite jusqu’à l’Aiguille de l’Epaisseur, celle le plus à l’ouest des trois « oreilles de chat ». Tout ça sous un ciel presque sans nuage, nous permettant de profiter de cette vue à couper le souffle sur les Aiguilles. En parlant de souffle, certains ne manquaient pas de constater que le souffle à 3200m d’altitude n’était pas le même qu’au pays plat, mais personne n’a regretté d’avoir fait les 1600m de dénivelé. La descente se faisait sur une neige de printemps, parfois franchement pas terrible, parfois même bien skiable.

Notre beau Nico ouvre la déscente
Notre beau Nico ouvre la déscente

En termes de précision de nos prévisions, le deuxième jour ne fut point plus mal que le premier. En revanche, cela voulait dire : mauvais temps et chutes de neige. La stratégie était donc de descendre le plus facilement et rapidement possible depuis le refuge. Départ alors sous la neige, d’abord en montée (environ 350m de dénivelé), afin de pouvoir traverser la Combe du Puy et d’avoir une descente plus facile.

La sortie s’est finie avec quand même une petite surprise : La neige s’arrêta lors qu’on commençait la descente. Nous croyions même voir le soleil passer entre les nuages ! Et qui dit chutes de neige, dit neige fraiche, la descente était donc bien meilleure que sur une piste à neige héliportée. Fallait juste faire attention aux petits requins qui mordaient les semelles des skis.

Un grand merci à Claire et Sandrine pour la préparation vraiment impressionnante ! Et merci au reste du groupe pour le bon moment passé !

2022-10-29 au 2022-11-01 : Ascension du Pic Perdiguère (3222m)

Participants : Denis, Renaud, Thierry B., Thierry W. et Yann

4 super journées en Haute-Montagne. Nous avons un peu jonglé avec la météo mais nous avons pu gravir le second jour avec succès le Pic de Perdiguère (3222m) et redescendre par la crête jusqu’au col inférieur du Litérole.

SAMEDI 29 OCTOBRE 2022

Départ des granges d’Astau

Passage au refuge d’Espingo

Arrivée au refuge du Portillon (3 nuits)

DIMANCHE 30 OCTOBRE 2022

Ascension du Perdiguère

  • Pic de Perdiguère 3222 m
  • Col supérieur de Literole 3051 m
  • Tuc de Literole 3097 m
  • Pic Royo 3122 m
  • Pointe de Literole 3132 m
  • Col inférieur de Literole 2981 m

LUNDI 31 OCTOBRE 2022

Tentative d’ascension du Spijeoles… mais la météo n’est pas très clémente.

Nous empruntons un itinéraire étonnant entre le refuge du portillon et le lac sous le pic du Spijeoles : le sentier des mineurs.

Retour par le Tusse de Montarqué (2889 m), un très beau belvédère

MARDI 1er NOVEMBRE 2022

Retour aux granges d’Astau… Denis se baigne dans un torrent près d’Espingo, GLAGLA !